Siprès, la marque belge de cosmétique végétale en circuit court

Le nom “Siprès” évoque l’élément différenciateur de la marque : des produits de soin proches de vous. Ils sont préparés artisanalement en Belgique à partir de matières premières de qualité rare : des huiles végétales, huiles essentielles et hydrolats achetés directement auprès de producteur·rice·s belges & français·es, en circuit court.

Ce nom fait également référence au cyprès, un arbre qu’on retrouve beaucoup en Provence, une des régions de prédilection d’où proviennent nos matières premières. Le cyprès dit “toujours vert” est aussi connu comme symbole de vie éternelle et de durabilité.

En tant que grande convaincue du pouvoir de la consomm’action, je suis plus qu’heureuse que nous partagions les mêmes valeurs et de vous retrouver ici. Bienvenue !

Camille, fondatrice

Pourquoi j'ai créé Siprès ?

Premiers pas vers une consommation plus responsable

Cela fait maintenant plusieurs années que j’ai débuté mes petits pas vers une vie plus en conscience et une consommation plus responsable.

J’étais encore avocate en droit des sociétés quand tout doucement, afin de trouver plus d’alignement entre mon quotidien et mes valeurs, j’ai commencé à réduire ma consommation de viande pour finalement devenir végétarienne. Mes objectifs étaient d’adopter un mode de vie plus sain, de réduire mon empreinte écologique et d’avoir une consommation plus éthique. Les mêmes objectifs m’ont ensuite amenée à faire la majorité de mes courses en « zéro déchet », à boycotter la fast fashion et à réduire drastiquement mes achats de vêtements, à passer au ménage au naturel,… Pas à pas, j’ai changé certaines de mes habitudes de consommation. 

Peau atopique

Ayant une peau atopique depuis toute petite, j’ai toujours eu l’habitude d’acheter mes produits de soin et d’hygiène en parapharmacie ou parfumerie. Comme beaucoup, je pensais que ces produits avaient de meilleures compositions que ceux disponibles en grande surface.

En m’intéressant au “zéro déchet”, j’ai commencé à apprendre à décrypter les compositions de cosmétiques. Je me suis alors rendu compte que les produits que je pensais “bons” étaient pauvres en actifs et très souvent fabriqués à partir d’huiles minérales (issues du pétrole).

Je me suis tournée vers des produits de soin aux compositions plus « clean ». J’ai découvert de nombreuses gammes de cosmétiques réalisés artisanalement en Belgique ou en France. Impossible toutefois d’avoir des informations sur les ingrédients qui composaient ces produits “bio”.

Constat : le manque de traçabilité des ingrédients cosmétiques

En regardant d’un peu plus près les compositions de ces produits naturels, j’ai constaté que, même dans les produits “Made in France” ou “Made in Belgium”, on retrouvait souvent les mêmes ingrédients avec une origine fort lointaine : soit parce que la culture des plantes utilisées n’est pas possible dans nos régions (jojoba, avocat, karité, arbre à thé (tea tree), palmarosa, ylang-ylang,…) soit parce que leur culture locale est beaucoup plus cher (comme les huiles d’onagre et de bourrache qui viennent majoritairement de Chine).

La découverte des matières premières locales

Après de nombreuses recherches et un “Tour de France” à la rencontre de producteur·rice·s passionnés.es , j’ai découvert que plusieurs huiles et eaux florales lointaines avaient en fait des équivalents locaux, moins connus et souvent plus chers mais avec des propriétés et une qualité exceptionnelles.

On parle très rarement en cosmétique de la qualité, de la fraicheur des matières premières utilisées pour fabriquer un produit, de la façon dont elles sont produites… et pourtant c’est essentiel! La qualité des ingrédients utilisés est en effet primordial pour garantir des soins efficaces, riches en actifs.

Panier
Retour haut de page